Un débat public pour une fusion | 1ère réunion

14 Fév

 

© STRADEFIBIS™

Mardi 8 février, 14:37. Fin d’un entretien téléphonique avec Jean-Pierre TIFFON, consultant indépendant et garant de concertation, qui intervient dans le débat public concernant le projet de création d’une commune nouvelle par la fusion de Bihorel et de Bois-Guillaume.

Il est utile de préciser le rôle du garant de concertation. Indépendant, travaillant en collaboration avec l’agence État d’Esprit qui assure l’organisation et la communication publique du débat, Monsieur TIFFON agit quant à lui pour animer les réunions et veiller :

  • à ce que l’information donnée à la population soit complète, sur la base des sources institutionnelles ;
  • à ce que les réponses soient effectivement apportées aux interrogations des habitants ;
  • à l’expression de l’ensemble de la population (habitants, associations, élus, acteurs économiques …)

Son rôle n’est évidemment pas de prendre parti quant à la décision de fusionner ou non les communes, il est le modérateur des débats, visant de façon neutre et objective à l’intégrité de l’information et à l’équilibre de l’expression et produit, in fine, un document synthétique qui rend compte de la façon dont se sont déroulés l’information et la consultation.

Monsieur TIFFON a l’expérience de l’exercice, qu’il a essentiellement consacré à des questions liées aux transports, aux inondations et aux infrastructures.

L’agence État d’Esprit, quant à elle, fournit l’organisation des réunions, la production des Cahiers participatifs et l’ensemble des outils de communication (supports visuels imprimés, site web …) relatifs à l’organisation du débat. Ces précisions permettront de mieux distinguer le rôle de chacun, ce qui devrait être également perceptible dans la tenue même des six réunions publiques (deux réunions générales, quatre réunions thématiques).

Jeudi 10 février, 20:15. S’ouvre la première réunion du débat public : après avoir réalisé l’édition du jour de mon émission « Ton Libre » (le blog de l’émission sera mis à jour prochainement …) au studio de Radio HDR situé non loin, je reviens au Gymnase Pierre de Coubertin à Bihorel, ou j’avais rencontré un peu plus tôt dans l’après-midi Monsieur Éric BONTÉ, consultant de l’agence État d’Esprit, qui supervisait la mise en place de la salle pour la rencontre de la soirée, permettant l’accueil de cinq-cent personnes. Il avait répondu à quelques-unes de mes questions, m’indiquant que l’agence a été sélectionnée par les deux communes début janvier pour organiser ce débat public. Il me rappelle le rôle d’animateur indépendant de Jean-Pierre TIFFON, et me fait part de quelques éléments concernant les Cahiers participatifs, qui seront validés par Monsieur TIFON. Il me précise que l’agence État d’Esprit vient de conclure l’organisation de deux autres débats publics, relatifs aux projets du Grand Paris et de l’Arc Express.

© STRADEFIBIS™

Le soir venu, un rassemblement de militants favorables à l’organisation Jean-Pierre TIFFON ouvre donc la réunion publique et précise à son tour, au public, son rôle, de façon claire et didactique, ainsi que le déroulement de la soirée et évoque les suivantes. Il insistance sur la vigilance qui sera la sienne de veiller à ce que l’expression soit libre, que les questions soient précises et que les réponses soient effectivement données, avec justesse et précision également.

Puis les deux maires, Pascal HOUBRON (Bihorel, NC) et Gilbert RENARD (UMP, Bois-Guillaume) présentent leur projet. Le premier indique que la concertation publique lui semblait nécessaire et rappelle la concertation réalisée il y a quelques années quant au projet d’implantation d’un multiplexe cinématographique sur la commune, projet alors abandonné suite à une opinion défavorable des habitants. Le second précise quant à lui qu’à l’époque à laquelle il a évoqué le référendum, s’appliquait la Loi Marcellin (votée en 1971), qui n’a plus cours depuis le vote de la réforme des collectivités territoriales votée par la loi du 16 décembre dernier. Par conséquent, il estime que la question référendaire ne se pose désormais plus, mais invite chacun, sans remettre néanmoins en cause la pertinence de cet élément de la réforme, à se saisir de la question du mode de concertation.

Les premières questions posées par le public sont posées sans hésitation (dans l’ordre) :

  • Dans quel cadre juridique se fera la décision de fusion ?
  • Peut-on consulter les études réalisées pour servir de base à la réflexion ? [NDR : une étude a été réalisée par le Cabinet KPMG, que j’ai contacté et dont j’attends une réponse que je communiquerai dès réception]
  • Pourquoi le choix s’est-il porté sur ces deux communes, et celles-là seulement ?
  • « Vous vous étiez engagés [NDR : à l’adresse des Maires], la question est importante … répondez aujourd’hui : comment va se prendre la décision ? », interpelle un militant pro-référendum très applaudi après son intervention

Ayant quitté la rencontre avant terme pour rejoindre une autre réunion publique à Mont-Saint-Aignan (cf. billet suivant sur ce blog), j’apporterai ici bientôt quelques précisions supplémentaires.

Les prochaines réunions publiques se dérouleront :

  • le mardi 8 mars, au Gymnase Apollo (rue Vittecoq), à Bois-Guillaume, de 20:15 à 23:15, sur le thème : « Urbanisme, environnement et cadre de vie« 
  • le jeudi 17 mars, au Gymnase Pierre de Coubertin (rue de Verdun), à Bihorel, de 20:15 à 23:15, sur le thème : « Services à la population – services de proximité« 
  • le vendredi 25 mars, à l’Espace Guillaume le Conquérant (rue de la Haie), à Bois-Guillaume, de 20:15 à 23:15, sur le thème : « L’avenir du monde associatif« 
  • le jeudi 31 mars, au Gymnase Hébart (allée Gérard Philippe), à Bihorel, de 20:15 à 23:15, sur le thème : « Quels moyens pour les projets d’avenir ?« 
  • le jeudi 7 avril, au Gymnase Apollo (rue Vittecoq), à Bois-Guillaume, de 20:15 à 23:15, pour la réunion de clôture du débat public (enseignements du débat, explications sur la suite du projet).

Vous retrouverez l’essentiel de ces informations dans ma chronique GloboLoco de ce lundi 14 février, à 18:20, sur Radio HDR (Rouen, 99.1 ou sur radiohdr.com)

Visitez aussi sur ce sujet les sites SecteurPublic et DrakkarOnline

 

Publicités

4 Réponses to “Un débat public pour une fusion | 1ère réunion”

  1. stradefi 15 février 2011 à 13:54 #

    Comme convenu dans mon propos, vous trouverez au lien ci-après l’étude réalisée par KPMG :
    http://www.debatpublic-bihorel-boisguillaume.fr/wp-content/uploads/2011/01/Etude_KPMG_fusion_Bihorel_Bois-Guillaume_2010.pdf

Trackbacks/Pingbacks

  1. Regard sur une candidature offensive : à la reconquête de la colline ! « stradefibis ™ - 14 février 2011

    […] suivi le début de la réunion publique de lancement du projet de création de commune nouvelle (cf. mon dernier billet sur le sujet), j’ai rejoint la réunion qui se tenait au Rexy, dans le quartier du Village, vers 21:30, […]

  2. Regard sur une candidature offensive : à la reconquête de la colline ! « stradefibis ™ - 14 février 2011

    […] suivi le début de la réunion publique de lancement du projet de création de commune nouvelle (cf. mon dernier billet sur le sujet), j’ai rejoint la réunion qui se tenait au Rexy, dans le quartier du Village, vers 21:30, […]

  3. La fusion en questions … et en réponses | #1 « stradefibis ™ - 15 février 2011

    […] je l’indiquais dans mon précédent post, j’ai contacté hier KPMG suite à une recherche infructueuse sur leur site web de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :