Catherine FLAVIGNY (UMP) reçoit le président du groupe Alternance 76 pour sa dernière réunion publique à Mont-Saint-Aignan

17 Mar

Edouard CHAUVRIS, Catherine FLAVIGNY et Pascal MARTIN © STRADEFIBIS™

 

En présence de Pascal MARTIN, président du groupe Alternance 76 (élus de Droite et du Centre au Conseil Général de Seine-Maritime), la candidate Catherine FLAVIGNY (UMP) animait sa dernière réunion publique, à Mont-Saint-Aignan, le 16 mars, à la Maison des Associations. Prise de notes.

En premier lieu, la candidate dresse un historique des deux communes du canton, et souligne que tout les distingue. Elle introduit bientôt son suppléant Édouard CHAUVRIS, ingénieur d’affaires qui, natif de Déville-lès-Rouen, représente davantage cette dernière commune. Il en évoque la situation industrielle.

Très vite, devant l’auditoire constitué d’une cinquantaine de personnes, Catherine FLAVIGNY ouvre le feu envers la « concurrence », rappelant l’éclatement des candidatures issues de la majorité municipale et rappelle l’objectif de sa famille politique : « Tout est à reconquérir ! La ville, le canton, la CREA [NDR : l’agglomération rouennaise], le département ! (…) Nous sommes prêts pour la renverse ! Il faut faire basculer le rapport de force ! » Et de souligner que le fait que ce scrutin ne soit pas couplé avec un autre peut changer la donne [NDR : dans le bon sens ?] et évoque la réforme des collectivités territoriales qui fait de cette élection la dernière du genre. Elle appelle à la mobilisation et à la participation électorale et revient sur la façon dont elle a mené la campagne : sens de l’écoute et rencontre de proximité, elle a voulu démontrer les compétences qui doivent être celles de l’élu du canton [NDR : ce qui pourrait être un message subliminal à l’attention de l’élu sortant, serait-on en droit d’imaginer …].

La chef de file de l’opposition UMP au Conseil municipal de Mont-Saint-Aignan rappelle les compétences du Département, consciente de la méconnaissance des citoyens en la matière, et évoque le fait que les élus départementaux font partie du collège électoral pour les sénatoriales de septembre prochain [NDR : cela étant, pas de scrutin en septembre en Seine-Maritime].

Elle prend le temps de dénoncer « la gabegie socialiste : le nombre de vice-présidents à la CREA (1.800 euro d’indemnités par VP … faites le calcul ! souligne la candidate), le centre socioculturel Marc Sangnier (la simple rénovation coûtera plus cher que le projet de la majorité municipale précédente, en raison des innombrables études commandées par la Ville en supplément de celles réalisées pour le compte de la Ville dans la mandature précédente), la médiathèque de rouen (archives départementales) …« .

Après « la gabegie », elle attaque le clientélisme des socialistes : « Dans le fief de Laurent FABIUS, à Grand-Quevilly (60 % de logements sociaux) ou à la Grand-Mare [NDR : un quartier des hauteurs de Rouen], des sur-loyers sont appliqués (…). Nous souhaitons une vraie démocratie : un pouvoir et un contre-pouvoir. Nous souhaitons la solidarité dans la transparence« . La candidate souligne ensuite une proposition-phare pour le canton dans chaque thème de sa campagne :

  • Développement économique local : priorité n°1 car de cela dépend les aides sociales (Déville-lès-Rouen : 14 % de chômage, rappele-t-elle). Elle précise que le maire de Mont-Saint-Aignan prétend une hausse de 43% de chômage dans sa commune, ce qui est une mauvaise interprétation de la part du Conseiller général sortant, par ailleurs l’un de ces innombrables Vice-présidents de la Créa, qui se trouve être en charge du développement économique …
  • Action sociale : renforcer le financement de l’APA (aide à l’autonomie des personnes âgées).
  • Vie associative, culture, jeunesse & sports : plus de transparence et d’équité dans les subventions accordées aux associations et stopper le clientélisme socialiste.
  • Défense de la qualité de la vie : pour un urbanisme maîtrisé (28 % de logements sociaux à Déville-lès-Rouen, 30,7 % à Mont-Saint-Aignan). Elle dénonce le fait que le maire de Mont-Saint-Aignan veut densifier davantage la ville, et construire 25 % de logements sociaux dans chaque nouvel immeuble à partir de 12 logements.

Elle passe la parole à Pascal MARTIN, qui regrette le basculement à gauche du canton après la présence de Gérard SIMON [NDR : prédécesseur du socialiste Pierre LÉAUTEY], et le basculement de la majorité du département en 2004 : « La majorité socialiste est un rouleau compresseur sans scrupules ! » s’exclame le Conseiller général et maire de Montville, qui rappelle l’attitude des socialistes : « Les dotations de l’état ont augmenté de 30%, n’en déplaise aux dires des socialistes« . Il fustige la création du critère d’intérêt départemental par la majorité actuelle : « Comme par hasard, l’intérêt départemental concerne les actions dans les cantons détenus par les socialistes, rien pour les cantons acquis à la Droite ! » Il appelle à une équité responsable et non pas à la préférence partisane, et insiste sur l’éclatement de la majorité municipale à Mont-Saint-Aignan, rappelant qu’il en est de même au Département : les communistes à Dieppe s’opposent aux socialistes. Il évoque les nombreuses « prises de bec » entre eux en séance plénière ou en commission permanente du Conseil Général.

Puis il évoque la dette : « En 2004,nous avons laissé un compte administratif excédentaire de 166 millions d’euro. En 2005, le compte administratif : + 2 millions d’euro. Aujourd’hui : 1 milliard d’euro de dette publique (800 euro par habitant) !! le PS a su vider les caisses et creuser la dette ! Notre département est le deuxième département le plus endetté du pays ! » s’exclame-t-il. Et d’enfoncer le clou : « C’est la faute à la crise », disent les socialistes … or, la dette est en grande partie antérieure à 2008 ! » Il poursuit son attaque : « Les impôts utilisés pour la propagande du PS, c’est scandaleux ! Le nombre de recrutements est faramineux ! La majorité socialiste n’a pas réduit son train de vie (frais de com, de réception, de relations publiques, des maisons du départements faites pour remplacer les élus de Droite dans leurs relations avec les citoyens et dont les permanents sont bien souvent issus des rangs du Parti Socialiste ! » Selon Pascal MARTIN, « même le responsable du groupe communiste au Conseil Général le déplore : « des coupes sombres sont appliquées dans les différents domaines de responsabilités, sociales notamment. Et les écologistes, qui ne siègent pas au Département, le disent eux aussi : la seule réponse de Didier Marie à la crise est de reporter la faute sur le gouvernement« . L’élu ne fait pas l’économie de propos mettant en cause la gestion socialiste : « La réponse du Conseil Général est de faire des coupes sombres dans les subventions aux associations, de réduire le nombre de travailleurs sociaux … et ce constat est partagé par les partenaires politiques des socialistes, ce qui n’est pas anodin !« 

Il précise qu’il n’y aura pas de sénatoriales en Seine-Maritime en 2011 mais en 2014, mais que l’enjeu est majeur en 2011, à l’échelle du pays. « L’objectif permanent du PS est d’engager le débat vers l’échelle national« , déplore-t-il avant d’ironiser : « Lors des législatives et des présidentielles, on ne va pas évoquer les problématiques propres au département ! Ce scrutin préfigure d’autres échéances à venir. C’est aujourd’hui et maintenant, il est encore temps ! Faire de la politique, c’est aimer les gens, pas faire des calculs politiciens« , conclut-il.

Une chose est sûre : l’ambiance est une ambiance fébrile de fin proche de campagne du premier tour. J’irai assister jeudi prochain à la réunion publique du candidat socialiste Pierre LEAUTEY, vous livrant ainsi un équilibre de deux points de vue opposés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :