Le Congrès d’Europe Écologie Les Verts : entre renforcement du mouvement et posture d’émancipation

1 Juin

EELV-HN en Congrès le 29 mai 2011 à Rouen (c) STRADEFIBIS

En Haute-Normandie comme dans toutes les régions de France, EELV tenait dimanche dernier son Congrès régional, le matin, et son Congrès fédéral décentralisé, l’après-midi, en attendant la session plénière qui se déroulera à La Rochelle le week-end prochain. Un message fort de ce Congrès : le renforcement du rassemblement et l’achèvement d’une émancipation politique.

Sur le plan régional, en premier lieu, deux motions étaient présentées. Complémentaires, elles ont amené à un consensus qui renforce, par la base militante, la structuration du mouvement en Haute-Normandie notamment. Le renouvellement du Bureau exécutif permet à Laëtitia SANCHEZ de succèder à Stéphanie TALEB-TRANCHARD à la fonction de Secrétaire régionale (à voir la semaine prochaine ici-même : l’interview vidéo de Laëtitia SANCHEZ, après le rendez-vous national à La Rochelle).

Les autres membres de cet exécutif sont :

  • Myriam TOULOUSE, porte-parole
  • Yves SORET, trésorier
  • Claude TALEB, délégué aux relations externes et aux élections
  • Jean-Michel BÉRÉGOVOY, délégué aux élections

Claude TALEB, Myriam TOULOUSE, Jean-Michel BEREGOVOY, Laëtitia SANCHEZ, Yves SORET (c) STRADEFIBIS

Ce renouvellement se fait dans un contexte d’unité forte. En effet, les deux motions qui étaient présentées à l’échelle régionale ont abouti à un consensus les réunissant, teinté d’une exigeance collective forte d’harmonie, d’efficacité et de renforcement du mouvement, valorisant la proximité et l’action de la quinzaine de groupes locaux du mouvement, à l’échelle locale, et un modèle de politique plus horizontale … vous entendrez dans l’enregistrement (voir lien en fin d’article), dont je vous fournis un extrait brut, les confrères de Paris-Normandie et de Fil-Fax présents rebondir sur la formulation avec un brin d’humour !
Myriam TOULOUSE, porte-parole du mouvement local, souligne cette forte exigeance démocratique.

Claude TALEB prédit que le projet du réacteur EPR à la centrale nucléaire de Penly ne se fera pas, soulignant que les promoteurs du projet sont eux-mêmes aujourd’hui conscients que ce projet avortera. Jean-Michel BÉRÉGOVOY rebondit sur ces propos et souligne que la situation politique à une échelle plus globale est favorable aux écologistes, faisant la démonstration de ce en quoi les écologistes ont eu raison d’engager les combats qui sont les leurs. L’un comme l’autre affirment la possibilité de sortir de la production d’énergie nucléaire, à moyen terme, à condition de faire preuve de volonté politique et de développer la complémentarité des modes de production alternatifs. Tous insistent particulièrement sur le premier pas à faire : faire des économies d’énergie, réduire la consommation (comme éteindre les lumières la nuit, par exemple …).
Le mouvement EELV régional est résolument orienté vers un marquage de poursuite de la construction sur le terrain, avec un objectif clair : préparer les élections municipales de 2014, tout en continuant de faire vivre l’écologie politique à travers la vie du mouvement et le travail de ses élus locaux, et en s’inscrivant également dans la vie militante attendue dans le contexte de l’élection présidentielle qui précèdera l’échéance municipale.

Vous pourrez noter en particulier la réponse de Claude TALEB à ma question sur les relations avec le partenaire socialiste (à 15 minutes 45 du début de l’enregistrement). La posture est claire : les écologistes existent par eux-mêmes et comptent bien affirmer cette présence incontournable. Le temps on l’on pouvait considérer le parti écologiste comme un « petit frère » du PS est bel et bien révolu, qu’on se le dise !

Je me dois de préciser ici, vous livrant un document audio, que l’idée évoquée des « autoroutes à bus » que vous entendrez émane d’un confrère d’une rédaction de presse écrite locale, auquel la Secrétaire régionale d’EELV répond en soulignant l’importance à accorder aussi au réseau ferroviaire.

Dans un second temps, le Congrès fédéral décentralisé, qui se pose dans un contexte des élections présidentielles. Quatre motions étaient présentées, l’une présentée par la Secrétaire nationale d’EELV Cécile DUFLOT, une par Daniel COHN-BENDIT, une troisième par Jérôme GLEIZES, et la quatrième par Pierre LUCOT.

Vous m’accorderez de vous en livrer davantage sur l’évolution de ce mouvement à l’échelle nationale après la rencontre de La Rochelle que j’évoquais plus haut, accompagnant mon propos par l’entretien que j’aurai avec la nouvelle Secrétaire régionale.

Ecoutez/téléchargez l’extrait audio : conférence de presse EELV-HN 310511

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :