bio express

© Stradefi

Bienvenue sur mon blog professionnel de journaliste et d’entrepreneur de presse.

Passons rapidement sur les généralités d’usage : je suis né le mercredi 24 novembre 1976 à la Croix-Rousse (Lyon), à 10:20 (impossible de vous donner l’heure la seconde près, une telle entrée prend un peu de temps à se produire… et le chrono devait être un peu fatigué après quinze heures de travail), sous la pluie. Mais ça, on s’en fout bien. Après une quinzaine d’années passées essentiellement à Rouen et Paris, c’est désormais à Washington, DC., en tant que résident permanent aux États-Unis, que je commets l’essentiel de mes actes journalistiques. Autres précisions de peu d’intérêt elles aussi, disons-le : ma couleur est le rouge (l’humeur est verte aussi, parfois, voire habillée d’autres couleurs selon l’air du temps), mes fleurs le coquelicot, la pâquerette et le tournesol, mon pêché mignon la crème de marrons et mon expression favorite change tout le temps.

Mon style ? C’est une bonne chose d’avoir du style. Vous découvrirez le mien en me lisant, en écoutant mes émissions et mes chroniques. Il lui arrive paraît-il de trahir par moments mon « syndrome Edouard Baer » ou mon « syndrome Jean-Pierre Bacri » qui se réveillent par moments… apparemment, les deux cohabitent fort bien, mais pas en même temps.

Deux points me paraissent importants (voilà qui est très minimaliste !) : vous l’aurez constaté, je fais partie d’une école moderne qui considère qu’un journaliste peut ne pas s’interdire d’écrire à la première personne, livrant une analyse personnelle (car, disons-le, l’objectivité est un concept fort intéressant au demeurant mais qui n’existe pas dans la réalité). Le second point : dans les émissions que je produis, j’ai naturellement pris l’habitude de tutoyer mes invités lorsque je les tutoie dans la vie privée. Et la connivence qui peut exister entre eux et moi parfois n’est en rien quelque-chose à cacher. J’aime la transparence, pas les faux-semblants. Je ne vais pas dire ou faire quelque-chose à titre professionnel qui ne me ressemble pas à titre personnel.

J’aime parmi tout l’esprit, la générosité, la liberté, le respect et la franchise. Plus que tout, ce que je déteste est la duperie et la méchanceté gratuite, la vacuité ambiante, la suspicion les araignées et les cafards de la Nouvelle-Orléans. Concernant ma vie privée, puisqu’elle ne concerne que moi et les personnes qui en font partie, vous n’en saurez ici pas davantage si vous y êtes étranger. Et si vous n’y êtes pas étranger, rien ne sert ici de vous rappeler que tu as (encore !) oublié ton chargeur de téléphone à la maison…

Si je devais me définir par un trait de caractère essentiel, je dirais que je suis sans cesse d’humeur créative. Vous voulez connaître ma principale qualité ? Je ne vous la dirai pas. Mais sans doute est-elle livrée avec le défaut qui lui correspond. Profitons-en !

J’ai parfois du nez (oui, il est grand…). Vous savez certainement ce qu’on dit des hommes qui ont un grand nez. Qu’ils ont aussi… de grands pieds, voilà ! Et nul besoin de vous faire un dessin pour vous faire comprendre ce qu’on dit des hommes qui ont de grands pieds… oui, ils ont de grandes chaussettes ! Voilà qui peut nous emmener loin… allons-y justement, car après tout, chacun fait de la portée de son regard la limite du monde, et plus on a le nez long, plus les yeux visent loin, non ?

D’un point de vue professionnel, je traite en tant que journaliste des sujets essentiellement politiques et économiques, et je m’intéresse beaucoup, par la force des choses et de mon parcours, aux cultures, aux identités et à l’art de vivre. J’’interviens sur plusieurs supports : presse écrite, web et radio, selon mes préférences. Je ne prends d’ordres d’aucune rédaction, d’aucun groupe financier ni d’aucun trafiquant d’armes (j’ai dit « trafiquant » … !?)  je choisis mes sujets et les traite de la façon la plus libre qui soit, sans complaisance pour ce que je peux exprimer par ailleurs à titre personnel. Je prends toujours des gants avec quiconque. Parfois, ce sont des gants de boxe. Mais je respecte toujours tous et chacun, car souvenons-nous que le mépris demeure une chose qui doit se distribuer avec parcimonie, vu le nombre important de nécessiteux en la matière.

Voici qui vous donne un très léger aperçu du personnage.

Enfin, je vous invite à découvrir deux autres sites : primo, mon blog personnel, nouveau-né de mes outils sur la toile : Une lettre d’Amérique, ou je livre mes impressions personnelles. Secundo, le site (actuellement provisoire) du Festival international du Film Francophone de Washington (DC French Film Festival), dont je suis le fondateur.

Et puis, il y a d’autres temps et d’autres espaces que ceux-là ou vous me retrouverez … je ne vais quand même pas tout vous livrer d’un coup !

Je vous rappelle cordialement que les propos et illustrations qui figurent sur ce blog, sauf indication contraire, demeurent la propriété de votre serviteur. À ce titre, j’en autorise la reproduction totale ou partielle mais pas la transformation, conformément à la licence Creative Commons qui protège le contenu de mon blog. Pour tout usage extérieur à internet (impression papier, par exemple), je vous invite à citer ce blog comme source, en faisant figurer la mention : « avec l’autorisation de © Stéphane E. Raynaud de Fitte | source : http://www.stradefibis.me « . Je vous remercie de bien vouloir respecter ces règles basiques de bonne conduite qui sied à l’honnêteté intellectuelle de qui les véhicule.

Je suis assez facilement accessible (déformation professionnelle, sans doute), et j’ai le contact facile. La distance aussi. Car m’efforçant d’exercer mon métier le mieux possible, je tâche de toujours me souvenir de cette citation d’Hubert BEUVE-MÉRY (1902-1989), que je laisse à votre réflexion :

« Le journalisme, c’est le contact et la distance« .

Pour me joindre, merci de m’adresser ici un courriel.

Un mot encore, avant d’attendre nous retrouver : allez-vous enfin cesser de croire tout ce que l’on vous dit … !?

Stéphane E. RAYNAUD de FITTE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :