Archive | dossiers RSS feed for this section

Faut-il sortir du nucléaire ? La Nouvelle Arcadie pose le débat à Caen ce samedi.

14 Mai

Le débat n’est pas nouveau, mais il se place continuellement dans un contexte changeant. Est-il besoin, aujourd’hui, de rappeler l’actualité récente ? Je vous renvoie vers mes deux dernières publications sur le sujet : la question du débat public et du référendum, d’une part, et la réaction de Cécile DUFLOT lors de son passage à Rouen  le 16 mars dernier.

La Nouvelle Arcadie animera un Café Citoyen à Caen ce samedi, auquel j’irai participer. Je vous en rapporterai quelques mots dans ma chronique hebdo GloboLoco sur Radio HDR (lundi à 18:17, comme toujours !) et ici-même, « bien entendu ».

GloboLoco Washington April Chronicle #3 (180411)

18 Avr

Cela devait arriver … je me suis fait au décalage-horaire, et je ne fonctionne plus du tout à l’heure française … (pour peu que je fonctionne à ce rythme lorsque je suis en France, ma montre étant en permanence réglée à l’heure de Washington, DC) : j’ai donc omis de faire parvenir dans les temps l’enregistrement audio de ma chronique hebdomadaire à la Rédaction de la radio, pour une diffusion à 18:17, comme d’habitude … je vous la livre néanmoins ici, et vous la retrouverez également sur le site de l’antenne dans les prochains jours …

Je reviens sur un débat franco-français, et je vous livrerai, lundi prochain, ma dernière chronique depuis Washington, DC avant mon retour, dans laquelle j’évoquerai l’actualité américaine, enrichie de mon observation d’une session de la House of Representatives (la Chambre des Députés) et d’une autre au Sénat, l’accès m’y étant ouvert par le sénateur John Kerry, qui fut candidat du camp Démocrate à une précédente course à la Maison-Blanche, comme on s’en souviendra aisément. Et je vous parlerai de ma semaine bien chargée, ici à Washington mais aussi autour (visite d’une ferme Amish jeudi, une pièce produite par la Shakespeare Theater Company organisée par l’Alliance française de Washington, DC, un déjeuner au Goethe Institut avec Yves GOUNELLE, président de la Communauté d’églises protestantes d’outre-mer sur la situation des Chrétiens Orientaux persécutés …

Mais pour l’heure, je vous parle d’énergie et de démocratie …

Écoutez ici ma chronique de la semaine : 3rd GloboLoco-WAC – 180411

Sondage : la France doit-elle sortir du nucléaire ?

18 Avr

Souhaitez-vous que la France s’engage dans les meilleurs délais à une sortie programmée de la production d’énergie nucléaire ?

(polls)

Shutdown in America ? Deadline tonight at midnight (from Washington, DC)

8 Avr
South façade of the White House, the executive...

Image via Wikipedia

Here I invite you to understand how we can describe what a Government shutdown would looks like :

  1. The Smithsonian Institution in Washington would close.
  2. Operations in Afghanistan, Libya and Iraq and Japan would not be affected. Military personnel would not receive paychecks — although they would continue to earn salaries — because the government will not have any money to pay out during the period of a shutdown.
  3. Based on the last federal government shutdown, from December 16, 1995 until January 6, 1996, about 800,000 federal workers would be furloughed, including a « significant number » of civilian contractors working for the Defense Department, the White House says.
  4. Social Security and Medicare benefits for the elderly will continue to be paid. But helplines will not be staffed.
  5. Unlike the last two shutdowns, both of which occurred in the 1990s, this one would take place during tax preparation and filing season. That would delay tax refunds to Americans who filed a paper — rather than electronic — tax return, which covers about 30 percent of the total number of returns. Electronic tax collection and refunds would continue. IRS tax audits would be suspended.
  6. The U.S. Postal Service would not be affected.
  7. National parks like Yosemite and national forests would close.
  8. Law enforcement, FBI, prison guards, Customs and border protection, U.S. marshals, and any services deemed essential for the safety of lives and the protection of property would not be affected.
  9. During the last shutdown, an estimated 200,000 applications for U.S. passports went unprocessed.
  10. Also during the last shutdown, work on more than 3,500 bankruptcy cases was suspended.
  11. The distribution of food stamps and other child nutrition benefits, would not be affected.
  12. The Federal Housing Administration would not be able to endorse any single-family mortgage loans or have staff available to process and approve new multifamily loans. The White House says that as FHA single-family lending represents more than 20 percent of the overall loan volume of home purchases and refinancings, this would be a hard hit on the housing market.
  13. New patients would not be accepted into clinical research at the National Institutes of Health, although clinical trials already in progress would continue.
  14. Other essential services would include air traffic controllers and federal disaster operations, as well as national weather and earthquake-monitoring operations. These would not be affected. Also, any federal service with an alternative source of funding than annual congressional appropriations, like fees or operations financed through multiyear appropriations.

 

La fusion en questions … et en réponses | #2

14 Mar

Pascal HOUBRON et Gilbert RENARD © STRADEFIBIS™

La deuxième réunion (sur six dates) du débat public portant sur le projet de création d’une commune nouvelle par la fusion des communes de Bihorel et Bois-Guillaume s’est tenue le 8 mars dernier, au Gymnase Appolo de Bois-Guillaume. Je vous propose ici deux extraits audio des échanges entre les deux maires Pascal HOUBRON (NC, Bihorel) et Gilbert RENARD (UMP, Bois-Guillaume) et les habitants lors de cette rencontre. Le thème de la réunion portait sur l’urbanisme et l’environnement.

Lire la suite

Un débat public pour une fusion | 1ère réunion

14 Fév

 

© STRADEFIBIS™

Mardi 8 février, 14:37. Fin d’un entretien téléphonique avec Jean-Pierre TIFFON, consultant indépendant et garant de concertation, qui intervient dans le débat public concernant le projet de création d’une commune nouvelle par la fusion de Bihorel et de Bois-Guillaume.

Il est utile de préciser le rôle du garant de concertation. Indépendant, travaillant en collaboration avec l’agence État d’Esprit qui assure l’organisation et la communication publique du débat, Monsieur TIFFON agit quant à lui pour animer les réunions et veiller :

  • à ce que l’information donnée à la population soit complète, sur la base des sources institutionnelles ;
  • à ce que les réponses soient effectivement apportées aux interrogations des habitants ;
  • à l’expression de l’ensemble de la population (habitants, associations, élus, acteurs économiques …)

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :