Tag Archives: politique de l’eau

Un bilan mitigé à mi-mandat pour les élus EELV de la CRÉA

14 Fév

 

Jean-Michel BÉRÉGOVOY, Jean-Paul CAMBERLIN, Pascal MAGOAROU, Cyrille MOREAU et Nathalie MAINE, 5 des 11 conseillers communautaires EELV de la CRÉA © STRADEFIBIS™

Samedi 12 février, fin de matinée. Au PCC (une salle de la CRÉA au sein de l’Espace commercial Métrobus à Rouen) se tenait un point « presse » organisé par les élus Europe Écologie – Les Verts de l’agglomération, après une matinée de travail et d’échanges consacrée au bilan de leur groupe à mi-mandat auprès des militants et élus EELV. L’approche est sans équivoque : sur le terrain de l’agglomération, comme partout ailleurs, EELV affirme sa position et ses propositions. Devenue la troisième force politique du pays en seulement une année en termes de résultats électoraux (entre les élections européennes de 2009 et les régionales de 2010), elle entend se distinguer de ses partenaires de gouvernance.

Cyrille MOREAU, président du groupe des élus de l’agglomération, rappelle les principales avancées dues aux élus écologistes : débat sur la gestion de l’eau, assurée aujourd’hui à hauteur de 70 % par la CREA, amélioration de certaines lignes de bus (n°6 et 7), débat sur le développement des zones d’activité et sur la préservation des espaces naturels (qui recouvrent 66% du territoire de l’agglomération) … mais reconnaît la déception de son groupe sur le champ de la démocratie, externe comme interne : « Les relations avec les socialistes sont compliquées » … En la matière, EELV milite pour une représentation au suffrage direct des élus communautaires aujourd’hui élus par les conseils municipaux en leur sein.

Jean-Michel BÉRÉGOVOY assure qu’EELV maintient sa force dans les débats et se fait entendre comme un « haut-parleur » dans l’assemblée communautaire. Ce qui n’a rien de surprenant de la part de « l’adjoint au tambour » …

Résolument, EELV s’affirme comme une force avec laquelle il faudra savoir durablement compter.

Lire la suite

Publicités

Regard sur une candidature offensive : à la reconquête de la colline !

14 Fév

 

Antoine RUFENACHT © STRADEFIBIS™

« Prendre la colline ! » Tel pourrait être le mot d’ordre donné par la candidate UMP Catherine FLAVIGNY, ancienne adjointe de Françoise GUEGOT lorsque celle-ci fut Maire de Mont-Saint-Aignan, de 2001 à 2008. Reste à savoir, en 2014, si ce mandat aura été une parenthèse, ou si ce sera le cas du mandat du socialiste Pierre LEAUTEY, l’actuel Maire à la tête d’une inconfortable (pour tous les protagonistes) majorité.

Jeudi 10 février, 20:30. Débutait la première réunion publique des candidats de l’UMP Catherine FLAVIGNY et son jeune suppléant Edouard CHAUVRIS. Ayant suivi le début de la réunion publique de lancement du projet de création de commune nouvelle (cf. mon dernier billet sur le sujet), j’ai rejoint la réunion qui se tenait au Rexy, dans le quartier du Village, vers 21:30, arrivant à temps pour entendre les interventions de la candidate et de ses deux invités, dont un prestigieux : Monsieur Antoine RUFENACHT, ancien ministre, ancien Maire du Havre et ancien président de la CODAH (agglomération havraise). Si sa présence peut surprendre (je ne crois pas avoir jamais vu Monsieur RUFENACHT à Mont-Saint-Aignan depuis 1997, date de mon installation dans la commune), la surprise peut être plus grande encore, paradoxalement, de constater que la seconde invitée était Mme Françoise GUEGOT, député de la 2e circonscription, que le redécoupage électoral a amputé du territoire de la commune de Mont-Saint-Aignan pour l’injecter dans la 1ère circonscription … sans doute pour permettre à l’actuel député de conserver sa circonscription malgré son éjection de la mairie lors des dernièrs élections municipales. Assistaient également à cette réunion, entre autres, l’ancien Député de Rouen Patrick HERR, l’ancien Conseiller général d’un canton de Rouen Bertrand BELLANGER, ou encore l’ancien Conseiller général du canton de Mont-Saint-Aignan Gérard SIMON.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :