Tag Archives: Ton Libre

Eh ! Dites, oh !

17 Sep

États-Unis | France | Europe

Pour cet éditorial de rentrée de l’automne 2012, après ma rentrée radiophonique en duplex et en live sur HDR, je vais faire ici une chose de celles que j’aime le mieux : digresser à tout bout de champ ! Histoire de rester un peu encore la tête dans les vacances, mais tout en vous proposant des sujets d’actualité sérieux. En vérité, il n’est guère aisé de relever le défi que je me suis lancé de traiter à la fois de ce que j’observe aux États-Unis (je vous parlerai de la course à la Maison Blanche prochainement) et de mon regard de récent expatrié sur la France et sur l’Europe …

© Stéphane E. Raynaud de Fitte / Stradefi Médias SMWB, New Orleans, July 4th 2012

Parmi ce qui me frappe, en cette année 2012 durant laquelle je m’installe durablement à Washington, DC, c’est la force avec laquelle s’imprègne en moi un sentiment : ce pays doit être l’un des plus haïs au monde, si ce n’est le champion de la haine affirmée par nombre de citoyens d’autres pays. Ce sentiment se traduit, notamment, par l’observation des drapeaux, très présents aux États-Unis : ils sont en berne un jour sur deux ! Les tueries dans le pays – je pense au Colorado, en particulier – les attentats (dont celui de l’ambassadeur américain en Libye ou les attaques contre les ambassades ou écoles américaines, à Tunis notamment, suite à la sortie du film américain islamophobe The innocence of Muslims). Bien sûr, il y a aussi la disparition régulière de personnalités politiques ou de cinéastes et d’acteurs qui explique aussi souvent la chose. Nulle part je n’ai vu auparavant, durant mes séjours ou résidences plus longues dans d’autres pays, une telle manifestation d’hommage à la mémoire de récents disparus. Et l’on sait l’importance de la présence américaine à l’étranger, le plus souvent exprimée par la projection de forces militaires dans des conflits guerriers. Est-ce à dire qu’être le pays le plus puissant du monde suppose le sacrifice d’hommes et de femmes sur l’autel de vengeances aveugles ? Ou n’est-ce pas plus exactement les choix de politique étrangère des États-Unis qui génèrent cette haine ? Peut-être que le fait d’une telle politique est inéluctable pour demeurer la nation la plus puissante … Peut-être que cet état de choses résulte aussi en partie de la géographie états-unienne elle-même. S’il y a une chose que les Américains ont commencé à comprendre après le 11 septembre 2001, c’est que la position géographique qui isole le pays de la majeure partie du monde (le pentagone – avec un petit « p » – ne disposant de frontières qu’avec le Mexique et le Canada, pour ainsi dire, si l’on excepte Cuba et les autres pays qui ne partagent que des frontières maritimes avec les États-Unis) ne garantit en rien une protection contres des attaques attendues lointaines. Les quatre appareils qui se sont écrasés sur les Twin Towers du World Trade Center à New York City, sur le Pentagone – avec un grand « P » – quartier-général des forces armées ainsi qu’en Pennsylvanie (mais dont la cible plus que probable, selon le sources officielles, était la Maison Blanche) ne courraient pas sur des vols internationaux mais sur des lignes intérieures. La menace a-t-elle donc émané de l’intérieur même du pays.
Les États-Unis sont un grand pays d’immigration. Est-ce à dire que cela représente un danger pour la sécurité nationale ? D’aucun l’affirmerait avec conviction. Mais ce serait un raccourci dangereux pour la Démocratie que de se laisser abuser par une telle contre-vérité. La France n’est-elle pas, elle aussi, un pays dont la tradition d’accueil des émigrants s’inscrit avec force dans la mentalité de toute une société ? Et n’est-elle pas un pays dont la présence militaire à l’étranger porte parfois à controverse ?

Bien entendu, rien n’est simple. La France a une relation beaucoup plus ambigüe à l’égard de son immigration que les États-Unis. Parce que la France, comme beaucoup de ses voisins européens, est un pays d’où, historiquement, on part coloniser le monde, davantage qu’un pays où l’on arrive. Cette distinction est fondamentale pour comprendre les différences d’intégration des migrants en France et aux États-Unis. La France, ce grand pays qui se targue chaque jour – et pas seulement à travers ses nombreuses « usines à gaz » de la pensée – d’être « le pays des Droits de l’Homme, et dont de récents gouvernements n’ont pas hésité à stigmatiser (pour ne pas dire à persécuter) un peuple tout entier, en le nommant formellement sur des notes interministérielles (j’évoque bien entendu les Roms) tout comme le gouvernement de Vichy l’avait préalablement commis à l’égard des juifs, en particulier, dans de bien sombres heures de l’Histoire que chacun connaît … À travers un tel acte, le gouvernement français s’est rendu coupable, aux yeux de la communauté internationale et au regard d’une définition de Droit international, d’épuration ethnique. Sans toutefois le ponctuer, cette fois, par un génocide, conviendra-t-il de préciser … Ce grand pays, la France, donc, mon pays de naissance, au sein duquel il ne fait toujours souvent pas bon être arabe ou africain sub-saharien, ne sait toujours pas, globalement, reconnaître sa propre identité et l’assumer, voire la revendiquer. Or, citoyen français, je revendique pour ma part une identité nationale à laquelle j’appartiens, et qui porte bien plus loin que les quatre coins de l’hexagone (on aura ici coutume d’y mettre une majuscule … mais, au regard de la présente lecture, pour quoi donc faire !?). Je suis issu d’une famille de pied-noirs dont les racines plongent aussi en Gascogne mais encore vers l’Andalousie, l’Angleterre et l’Écosse, la Sardaigne, l’Italie, l’Égypte et la Suède, et avec des attaches fortement ancrées en Afrique du Sud, en Australie, au Liban, en Hongrie ou aux États-Unis … J’en oublierais même presque la Suisse ! Que dire de cette idée d’être « Français de souche » à celles et ceux qui s’en enorgueillent si aveuglément !? À part chasser cette idée d’un simple revers de la main, quitte à passer pour être habité par l’arrogance intellectuelle par ailleurs tant observée chez nombre de mes compatriotes, je ne vois aucune réponse idoine, si ce n’est de proclamer que l’École de la République n’a pas rempli sa mission et qu’elle continue, sur ce point essentiel, de faillir. Or, un peuple qui méconnaît à ce point sa propre identité se met en danger. Que peut-il advenir dans un tel contexte, sinon le développement de sentiments nationalistes xénophobes et l’enracinement de l’extrême-droite dans le paysage politique !?

Qu’est-ce qu’être patriote, sinon aimer son pays au point de dénoncer cette bêtise et combattre « l’affront national » !? Brandissez un drapeau tricolore, chantez la Marseillaise, la main sur le cœur, et vous passerez pour fasciste ! Aux États-Unis, vous serez un patriote. En Israël comme en Palestine, vous serez un digne combattant pour le bien de votre peuple … Et si nous cessions, un instant (commençons par un commencement …) de brandir nos oripeaux comme s’ils étaient les plus beaux, les meilleurs, les plus grands, les seuls véhicules au monde de la dignité, de la raison et de l’honneur !? Et si nous cessions par la même occasion de nous cracher les uns sur les autres !? Nul ne doit baisser son drapeau ou avoir honte de son hymne national (quand bien même les paroles sont issues d’un contexte historique qui les teintent d’une vindicte martiale), mais chacun doit veiller à ce que tous puissent lever leurs couleurs en harmonie.

En Europe, le sentiment d’appartenance à un ensemble construit est aussi fragile que rare. Parce que l’Europe n’est pas une nation. Parce que cet ensemble vit au rythme de langues différentes et nombreuses, souvent étrangères pour la plupart des citoyens européens. Un jour, peut-être, aurons-nous définitivement rejeté l’idée de quelques-uns d’uniformiser notre langage mais cesserons-nous également de qualifier ces langues d’étrangères … Faut-il le rappeler : c’est un demi-milliard d’individus, au sein de l’Union, qui disposent de la citoyenneté européenne, parallèlement à leurs citoyennetés nationales. Il suffit de jeter un œil sur la couverture de nos passeports pour se rafraîchir la mémoire …

L’Europe vit aujourd’hui un grand débat, dont il faut espérer qu’il dure jusqu’à ce qu’il connaisse une issue productive : devons-nous – et pouvons-nous – bâtir une fédération européenne ?
José M. Barroso amène aujourd’hui ce débat, et je me réjouis de cette heureuse surprise de la part du président de la Commission européenne, dont je ne partage habituellement pas une bonne part des orientations. Cela étant dit, il évoque assez curieusement l’idée d’une fédération d’États-Nations, ce qui est pour le moins un pur OVNI institutionnel … mais le modèle actuel de l’Union Européenne, pour moitié communautaire et pour moitié intergouvernemental, est déjà un spécimen unique en l’espèce !

Lire la suite

Transitions … transatlantiques !

22 Mai

TON LIBRE & LES CHRONIQUES DU TON LIBRE

A vous, chers internautes qui suivez régulièrement ou occasionnellement ce blog, il me fallait vous écrire ce petit message. Comme vous avez pu vous en douter, la richesse de l’actualité politique et économique de ces dernières semaines m’a engagé dans un rythme intensif : de nombreux sujets et évènements m’ont mobilisé, en particulier les émissions de plusieurs heures, en direct et en public, aux côtés de mon confrère Moïse GOMIS, Directeur d’antenne de Radio HDR et d’Adrien HERVAIS, chroniqueur sur cette même antenne.

D’autres sujets, culturels pour beaucoup (interviewes d’artistes et d’acteurs culturels), ont aussi égrainé mon emploi du temps.

Vous aurez remarqué le manque de publication sur ce blog comme sur le site de mes émissions, il m’incombe désormais de rattraper le retard et de vous servir sur la toile billets, chroniques et podcasts que j’ai exprimés à l’antenne. Patience et longueur de temps font plus…

View original post 610 mots de plus

La chronique de Stradefi dans le Tchatcho du mardi 17 janvier 2012

18 Jan

Hebdopolitan, la chronique de Stradefi du mardi (Radio HDR, 18:45)

Aussi connue sous le nom de « Hebdopolitan« , cette chronique du mardi entre dorénavant dans le contexte de l’élection présidentielle, préparant les éditions spéciales de « Ton Libre » à partir du mois de mars. Je vous livre ainsi ici celle de cette semaine, en vous invitant à écouter la suite la semaine prochaine, avant de revenir à des choses plus légères. Nous nous replongerons dans le sujet présidentiel après l’hiver …

écoutez/téléchargez la chronique du 170112 : Chronique de Stradefi – Tchatcho 170112

Et je vous invite à découvrir une autre édition spéciale de « Ton Libre« , qui sera diffusée jeudi prochain : il s’agit d' »Hélène en roue libre ! » … et nous parlerons de cinéma avec l’invité d’Hélène DEVAUX, à qui j’ai confié les rênes de l’émission pour cette édition suite à sa proposition d’inviter Camille JOUHAIR, « Camille l’Africain » … ma réponse à ma chroniqueuse fut simple : « Bonne idée ! J’en ai une aussi, c’est ton invité, c’est toi qui anime : c’est ton émission ! » Et cela nous a donné un très bel enregistrement, à découvrir jeudi 19 janvier, même lieu, même heure : 19:00-20:00 sur 99.1 à Rouen ou sur radiohdr.com sur la toile. Je l’ai dit, je persiste et signe en l’écrivant ici : c’est une de nos plus belles émissions. A découvrir absolument, donc !

Mes Chroniqueurs du Ton Libre et moi-même vous en parlerons bientôt, après avoir suivi et couvert le festival …

A jeudi, donc, sur le mix des cultures et sur tonlibre.com et stradefibis, bien entendu !

Élections législatives pour une Constituante en Tunisie : « Ton Libre » jeudi et café citoyen samedi à Rouen

20 Oct

La révolution tunisienne a démarré le 17 décembre 2010. Le président Ben Ali a quitté le pays le 14 janvier 2011. Mais le régime demeure, le « système Ben Ali » est toujours en place, maintenu par ses partisans. Des élections législatives auront lieu en octobre. L’enjeu est clair : soit les partisans du président déchu conservent le pouvoir, soit la Révolution emportera une nouvelle victoire, assurant au pays une nouvelle orientation. Quelque soit le résultat des urnes, la reconstruction du pays s’annonce difficile, voire douloureuse.

Du 21 au 23 octobre 2011 se tiendront les élections législatives constituantes, dans un processus démocratique destiné à adopter une nouvelle Constitution.

Rencontre, regards et échanges avec des témoins de la « Révolution de Jasmin » et des acteurs de l’actualité tunisienne, à l’initiative de l’Arcadie de Rouen (lien vers la page locale sur le site de la Nouvelle Arcadie, la fédération des Cafés citoyens), qui inaugure ainsi son second lieu et son second créneau de débat régulier à Rouen. J’aurai le plaisir d’animer ce débat.

Ainsi, chaque 2e mardi du mois, vous êtes libres de participer aux Cafés citoyens de l’Arcadie de Rouen (lien vers page facebook) qui se tiennent de 18:00 à 20:00 au fameux club de jazz « Le 3 Pièces » (49 bis Place du Général de Gaulle, à l’angle avec la rue Louis Ricard, sur la gauche de l’Hôtel de Ville de Rouen), et chaque 3e samedi du mois de 15:00 à 17:00 dans un authentique bistrot datant de 1897 : le « Café de l’Époque » (43 rue Armand Carrel, entre la Place St-Vivien et la Place Saint-Marc, face à la Place du 39e Régiment d’infanterie) … que de Place à Rouen pour accueillir les débats citoyens !

A cette occasion, je vous invite également à découvrir une interview que j’ai faite auprès d’un jeune tunisien installé à Rouen, et que vous pourrez retrouver dans l’édition de TON LIBRE de demain soir (jeudi 20/10), de 19:00 à 20:00, sur l’antenne de Radio HDR : Interview d\’un jeune tunisien à Rouen

À lire aussi :

Les élections législatives en Tunisie (Ambassade de France en Tunisie)

Des centaines d’observateurs engagés par l’ATIDE (Radio Chine International)

Tunisie : « des élections primordiales pour la suite du Printemps arabe » (TF1 News)

La Révolution de Jasmin jour après jour (Babel Voyages)

pied d’affiche du Café Citoyen du 22 octobre de l’Arcadie de Rouen

Grand-rouen.com fait son come-back !

14 Oct

Je vous invite à (re)découvrir le site grand-rouen.com fondé par le journaliste Sébastien BAILLY, et à écouter l’émission « Ton Libre » du 06 octobre à laquelle je l’ai reçu dans les studios de Radio HDR, ainsi que les « Chroniques du Ton Libre » du 13 octobre à l’occasion desquelles quelques-uns de mes chroniqueurs ont décortiqué et le site et les ouvrages publiés par mon confrère.

Pour écouter les émissions, il vous suffit de cliquer sur les dates liées ci-dessus ; pour les télécharger, un clic-droit et télécharger le fichier lié sous … vous suffit !

N’hésitez pas à visiter grand-rouen.com et à vous procurer les ouvrages de l’auteur, principalement chez Mille et une nuits :

  • Les Zeugmes au plat (Mille et une nuits, 2011)
  • Le Meilleur de la bêtise (Mille et une nuits, 2010)
  • Le Meilleur de l’amour, humour toujours (Mille et une nuits, 2009)
  • Le Meilleur de l’humour noir (Mille et une nuits, 2008)
  • Le Meilleur de l’absurde (Mille et une nuits, 2007)
  • Le Meilleur des jeux de mots (Mille et une nuits, 2006)

mais aussi :

  • Bien écrire pour le Web (Eyrolles, 2003)
  • Jouez avec les mots (Eyrolles, 2003)

Sébastien BAILLY by © Stéphane-Emmanuel RAYNAUD de FITTE, Stradefi Médias - 2011

Élections cantonales 2011 : un second débat avec Catherine FLAVIGNY (UMP) et Stéphanie TALEB-TRANCHARD (EELV)

6 Mar

 

© STRADEFIBIS™

Après le premier débat qui réunissait Mamadou DIALLO (PS) et Stéphane MARTOT (EELV) le 24 février dernier, je vous invite à suivre la confrontation entre Catherine FLAVIGNY (UMP) et Stéphanie TALEB-TRANCHARD (EELV), toutes deux candidates sur le canton de Mont-Saint-Aignan/Déville-lès-Rouen.

En raison de leurs agendas de campagne respectifs, cette émission sera enregistrée la veille, dans les conditions du direct, et diffusée comme convenu jeudi 10 mars, de 19:00 à 20:00.

photomontage réalisé par S.-E. RAYNAUD de FITTE d'après photos fournies par © Catherine FLAVINGY et © Stéphanie TALEB-TRANCHARD



Rétrospective : Climat, les raisons de la colère

5 Mar

Il y a un an, jour pour jour … un extrait de cette chronique a été publié dans le numéro de mars 2010 du magazine ParisBerlin, à l’invitation de son rédacteur en chef, Karl FALCON, suite à mon intervention de retour de Copenhague et à l’occasion d’une conférence de Corinne LEPAGE, Députée européenne, à l’Hôtel de l’Industrie, à Saint-Germain-des-Prés.

© Stéphane-Emmanuel RAYNAUD de FITTE, København 2009

 

 

Après Copenhague, nous pouvons avec force nous interroger sur le défaut flagrant de cohésion de l’Union Européenne quant à la politique énergétique. Si l’ONU porte une part de la responsabilité de l’échec de la COP15, l’Union Européenne n’est pas exempte de sa responsabilité, les voix discordantes illustrant douloureusement l’échec global d’une gouvernance mondiale multilatérale.

Lire la suite

Élections cantonales 2011 : un premier débat avec Mamadou DIALLO (PS) et Stéphane MARTOT (EELV)

22 Fév

© STRADEFIBIS™

Après avoir reçu trois candidats, venus passer leur « Ton Libre » dans l’émission éponyme (Jean-Michel BÉRÉGOVOY (candidat EELV sur le canton de Rouen 7) le 13/01, David FONTAINE (candidat PS sur le canton de Saint-Etienne-du-Rouvray) le 27/01 et Cyrille GRENOT (candidat NC sur le canton de Rouen 5), le 10/02), dont vous pourrez podcaster très prochainement les enregistrements sur le site de l’antenne et sur le blog de l’émission, je vous invite à être à l’écoute du premier débat consacré à ces élections, en compagnie de Mamadou DIALLO (candidat PS) et de Stéphane MARTOT (candidat EELV), tous deux candidats sur le canton de Rouen 6.

Ce sera jeudi prochain, le 24 février, en direct sur les ondes (99.1) et sur la toile (radiohdr.com), de 19:00 à 20:00.

Le débat suivant réunira deux candidates, représentant l’UMP et Europe Écologie Les Verts, et ce sera le 10 mars, même lieu, même heure, dans des conditions similaires, mais je vous en reparlerai d’ici là !

Enfin, je vous prépare les trois dernières émissions de cette série « spéciale Cantonales 2011 » avec la soirée électorale du premier tour (en direct le 20 mars), une émission réunissant des commentateurs issus des différentes affinités politiques, non candidats, pour l’édition du 24 mars, et la soirée électorale du second tour, le 27 mars.

sources et crédits photos :

© cantonalesrouen.fr (Mamadou DIALLO)

© Stéphane MARTOT

GloboLoco, chronique hebdo dans le Tchatcho, sur RadioHDR

22 Fév

 

© Radio HDR

 

Le site web de l’antenne ou je commets mes chroniques hebdomadaires « GloboLoco » et l’émission bimensuelle dans laquelle j’invite des personnalités à venir passer leur « Ton Libre » a fait peau neuve, et c’est à découvrir ! Vous pourrez y podcaster, dans la rubrique « Chroniques », les dernières éditions de GloboLoco, et le site devrait prochainement intégrer les podcasts des dernières éditions de « Ton Libre ».

Bonne (re)découverte !

Écoutez Cyrille GRENOT (NC) passant son « Ton Libre » (10/02/11)

10 Fév

Retrouver TON LIBRE – 10 – 02 – 2011 – Cyrille Grenot de l’émission « Ton Libre » dans laquelle je recevais Cyrille GRENOT, candidat (NC) sur le canton de Rouen 5.

© STRADEFIBIS™

Écoutez David FONTAINE (PS) passant son « Ton Libre » (27/01/11)

27 Jan

© David FONTAINE

Retrouver TON LIBRE – 27 01 2011 – David Fontaine de l’émission « Ton Libre » dans laquelle je recevais David FONTAINE, candidat (PS) sur le canton de Saint-Étienne-du-Rouvray.

 

© STRADEFIBIS™

Écoutez Jean-Michel BÉRÉGOVOY passant son « Ton Libre » (13/01/11)

13 Jan

 

Retrouver l’enregistrement (em_ton-libre_13_01_2011) de l’émission « Ton Libre » dans laquelle je recevais Jean-Michel BÉRÉGOVOY, candidat (EELV) sur le canton de Rouen 7.

 

© STRADEFIBIS™

%d blogueurs aiment cette page :